Derniers articles de presse

Les visages de l'Amour

« Heureux toi qui ne peux te contenter de la justice des hommes ; Tu découvriras ce que tu ne peux pas même soupçonner », écrivait Éric de Putter en 2010 dans une relecture assumée des Béatitudes. Cinq ans après son assassinat, le 8 juillet 2012 sur le campus de l’UPAC à Yaoundé (Cameroun), alors que meurtriers et commanditaires courent toujours, et que la Justice des hommes au Cameroun comme en France est au point mort, ses mots ont en moi une résonance particulière.

Bonne année 2017 !

"Coucou, ça va????"

"Coucou, ça va????" Combien d'entre nous ont envoyé ce message aujourd'hui à leurs amis/parents/collègues parisiens?

Ce soir combien de sms/d'appels sans réponses ?
Ce soir combien de parents ont perdu un fils, une fille ?
Ce soir, combien de fratries séparées ?
Ce soir combien de d'époux-ses sont devenues veuf-ves ?
Ce soir, combien d'enfants sont devenus orphelins ?

Appel à don "Prix Eric de Putter" : Qui sème le savoir récolte la Liberté !

Le "Prix Eric de Putter" a été instauré à la faculté de théologie de Strasbourg. D’une valeur de 2000 euros, il est destiné à récompenser, en participant aux frais de publication, une thèse de doctorat spécialité « Théologie Protestante » ou « Sciences Religieuses », mais également un Master mention « Théologie Protestante » de grande qualité et à caractère interdisciplinaire ou pluridisciplinaire.

En septembre 2015, pour sa première édition, le prix a été décerné à Caleb Moïse pour sa thèse intitulée « vieil homme, homme nouveau ».

Prix Eric de Putter : qui est Caleb Moïse ?

Né en Haïti il y a 38 ans, Caleb Moïse se destine, enfant, au ministère pastoral. Finalement, les chemins de la vie le mèneront sur d’autres sentiers, toujours au service de ses convictions, fermes et sincères.

"Prix Eric de Putter" : rendez-vous le 15 septembre 2015, 16h, à l'Université de Strasbourg

Le premier "Prix Eric de Putter" sera remis à M. Caleb Moïse le 15 septembre prochain à partir de 16h, à l'Université de Strasbourg.
Nous y serons, et vous ?

Pages